Les Bonnes

de Jean Genet.

Mise en scène de Philippe Cailleton.    Technique : Laurent Duffau

Avec : Eve Apfeldorfer, Esther Apfeldorfer,  Laurence Pasquet,

Dans la France des années 30, deux sœurs, Solange et Claire, bonnes dans la même maison, répètent une mise en scène macabre dont la victime n’est autre que leur maîtresse. La raison ? – La haine, peut-être, la rivalité, sans doute, mais aussi, la fascination, sentiments, qui, portées à l’extrême, nourrissent la folie, se vivent et se jouent.

Le Mans, le 2 février 1933, Mme Lancelin et sa fille sont assassinées. Les bonnes, Christine et Léa Papin seront accusées et condamnées pour ce crime. « L’affaire Papin », histoire aussi célèbre qu’énigmatique, va inspirer les auteurs ; JP Sartre, S de Beauvoir, P. Eluard … Jean Genet ; mais aussi les cinéastes : Chant d’amour de J. Genet, Les abysses de N. Papatakis, La ligature de G. Cousin, Sister, my sister de N. Meckler, La cérémonie de C. Chabrol et dernièrement les blessures assassinées de JP Denis.

Juin 2002 à l’espace Noriac
Juin 2002 à Aixe s/Vienne
Nov 2002 à Joué les Tours – Festhéa